01 55 289 289 CONTACTEZ-NOUS
0item(s)

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

Product was successfully added to your shopping cart.

Paraphe auprès du greffe

Vos registres à faire coter & parapher ?

Papeterie Financière s’occupe de tout ! Nous gérons ces formalités auprès du Greffe du tribunal de commerce pour vous.


Les paraphes et signatures doivent être apposés en original sur les procès-verbaux, quel que soit leur support (registre spécial, feuilles mobiles indépendantes de tout registre spécial). Ils ne peuvent donc pas être photocopiés.

Attention certaines références nécessitent plusieurs paraphes :

  • 111SASP : 3 recharges à faire parapher
  • 888SASP : 2 recharges à faire parapher
  • 444SASP : 2 recharges à faire parapher
  • 888SARLP : 3 recharges à faire parapher
  • 444SARLP : 3 recharges à faire parapher

 

Nos conseils pratiques pour faire parapher ou coter des registres comptables

*source service-public-pro.fr

Certains registres et documents sociaux doivent être cotés et paraphés par le greffier du tribunal de commerce. La cote (numéro de référence appliqué par perforation sur chaque page) sert à numéroter les pages encore vierges du livre ou du registre (chaque page est unique et irremplaçable), tandis que le paraphe (par l'apposition d'un cachet sur les 1e et dernière pages) permet de les signer pour éviter toute falsification (ajout, remplacement, suppression...) et leur donner une date certaine.

Les registres dont le paraphe est obligatoires

Les délibérations des assemblées d'associés ou d'actionnaires et des organes ou conseils des sociétés commerciales sont constatées par des procès-verbaux établis sur des registres dédiés dont l'intitulé varie selon la forme juridique.

Doivent être obligatoirement cotés et paraphés les documents suivants :

  • registre des délibérations des assemblées d'associés de sociétés à responsabilité limitée (SARL),
  • registre des délibérations de l'associé unique de sociétés à responsabilité limitée à associé unique,
  • registre des délibérations des assemblées d'associés de sociétés en nom collectif (SNC),
  • registre des délibérations des assemblées d'associés de sociétés en commandite simple (SCS),
  • registre des délibérations du conseil d'administration de sociétés anonymes (SA) à conseil d'administration,
  • registre des délibérations du conseil de surveillance de sociétés anonymes à directoire et conseil de surveillance,
  • registre des délibérations des assemblées générales d'actionnaires de sociétés anonymes et de sociétés par actions simplifiées (SAS),
  • registre des délibérations des assemblées d'associés de sociétés civiles,
  • registre des délibérations des assemblées d'associés de sociétés civiles professionnelles (SCP) de conseil en propriété industrielle,
  • registre des délibérations des assemblées d'associés des Sociétés d'épargne forestière.

Les registres dont le paraphe est recommandé

Certains livres comptables dont la tenue est obligatoire peuvent également être cotés et paraphés de façon facultative.

Tous les commerçants doivent tenir les livres comptables suivants :

  • livre-journal, qui enregistre les mouvements affectant le patrimoine de l'entreprise opération par opération et par ordre chronologique,
  • grand livre, qui classe par nature de compte les informations figurant par ordre chronologique dans le livre-journal,
  • livre d'inventaire, qui regroupe les données d'inventaire (relevé de tous les éléments d'actif et de passif mentionnant leur quantité et leur valeur) selon la nature et le mode d'évaluation des éléments qu'elles représentent.

Le livre-journal et le livre d'inventaire peuvent, à la demande du commerçant, être cotés et paraphés, dans la forme ordinaire, par le greffier du tribunal dans le ressort duquel le commerçant est immatriculé.

Chaque livre reçoit un numéro d'identification répertorié par le greffier sur un registre spécial.

Des documents sous forme électronique peuvent tenir lieu de livre-journal, de grand livre et de livre d'inventaire. Dans ce cas, ils sont identifiés et datés dès leur établissement par des moyens offrant toute garantie en matière de preuve. Leur numérotation n'est plus obligatoire.

  À savoir :

Les livres de commerce peuvent également être paraphés et cotés au tribunal d'instance ou en mairie (à vérifier au préalable, car toutes les mairies ne le font pas).

*source service-public-pro.fr